L’évolution de Mickey Mouse (partie 2)

Mickey Mouse, la plus célèbre des souris dans le monde, a déjà plus de 90 ans ! Et pourtant, il semblerait qu’il n’ait pas pris une ride ! Ou presque… Bien que ça soit assez discret, le design de Mickey, ainsi que sa personnalité, ont été remaniés au cours des décennies. Serait-ce cette évolution qui lui a permis de conserver sa popularité ? Nous allons, ensemble, regarder quelles ont été ces modifications qui lui ont permis de coller au mieux à la société et aux modes.

L’ÉVOLUTION DE MICKEY MOUSE de 1935 à nos jours.

Dans la première partie de notre article, nous nous sommes intéressés à la transformation de Mickey de sa naissance en 1928 jusqu’à l’année 1935. Nous avons vu comment le caractère de Mickey Mouse a évolué passant de la souris virile buvant de l’alcool, fumant et se bagarrant à celle digne des objets publicitaires. Son allure s’est transformée peu à peu, devenant plus humaine avec l’acquisition d’accessoires tels que ses mythiques gants et chaussures. Fini le noir et blanc, il est grand temps maintenant de s’attaquer à la suite de son évolution, démarrant avec La Fanfare en 1935, premier film avec un Mickey tout en couleur.

Affiche de « La Fanfare »

La popularité grandissante de Mickey va fortement impacter son comportement dans les courts-métrages. D’après Robert Heide et John Gilman, auteurs de Disneyana : Classic Collectibles, l’influence de Mickey se fait de plus en plus présente auprès des enfants et les parents souhaitent que le personnage soit un modèle pour les plus jeunes. Mickey s’assagit alors grandement, quitte à perdre son côté comique, associé alors à ses compagnons, tels que Donald ou Dingo. Ses derniers rôles principaux avec des bêtises qui donnent lieu à des gags sont Le Rival de Mickey et De l’autre côté du miroir, tous deux de 1936. Mais pour certains, Mickey s’est un peu perdu dans la “famille Disney et, en 1938, son retour est annoncé pour le film Brave Little Tailor.

Selon Frank Thomas (assistant animateur) et Ollie Johnston (intervaliste sur les courts-métrages de Mickey), le dessin initial de Mickey empêchait toute subtilité dans l’expression, mais le graphisme en noir et blanc était forcement plus simple. Dix ans plus tard avec le passage en Technicolor, Fred Moore innove et propose un nouveau visage à Mickey qui offre de nouvelles possibilités. 

Planches de modèles de Fred Moore truffées d’instructions et de conseils techniques
avant et après l’évolution des yeux de Mickey. (1939)

Fred Moore, qui connaît un immense succès au sein du studio, devient rapidement animateur en chef et n’hésite pas à conseiller les autres animateurs sur le visuel de la petite souris. Le plus gros changement concerne ses yeux. Il possède maintenant des pupilles rendant son regard plus expressif, plus humain. Son humanisation passe aussi par la couleur de peau, retouchée également, passant du blanc à la couleur chair. 

En 1939, le dessin animé Le chien d’arrêt nous fait alors découvrir un Mickey bien différent, et qui nous est plus familier : son corps s’est allongé et est devenu un peu plus épais. Ses proportions sont différentes, sa tête est plus imposante et ses jambes plus courtes. 
En 1940 sort Fantasia, le troisième long-métrage d’animation des studios Disney, avec Mickey Mouse en tête d’affiche. Son allure n’a pas trop changé, mis à part l’acquisition d’une robe de sorcier un peu trop grande pour lui. Ce détail permettait selon les animateurs d’avoir un côté plus enfantin, un peu comme si un enfant empruntait la veste de son papa.

Mickey en tenue de sorcier pour Fantasia, (1940)

Malgré de bonnes critiques, Fantasia n’aura pas à sa sortie le succès habituel des précédentes productions. En effet, son arrivée sur le marché européen coïncide avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Mickey se fera d’ailleurs plus discret les années qui suivent, à partir du moment où les Etats-Unis participent à cette guerre. La raison est simple : Mickey, imposé alors comme un gentil personnage pacifiste, ne peut plus montrer son patriotisme comme il l’a fait dans The mail pilot ou The barnyard battle. Devenu un symbole aux yeux du public et une marque pour les studios, il doit faire attention à son image. Il continuera néanmoins à développer son apparence, notamment en accessoirisant davantage (chapeau, vêtement, pantalon…) à travers, entre autres, la bande dessinée.

En 1940, un essai d’oreilles en 3D est testé mais est vite abandonné.

Un changement notable concernant Mickey a lieu en 1946 : Walt Disney arrête de lui prêter sa voix. Est-ce qu’au vu du succès des studios, son emploi du temps lui impose cet arrêt, ou est-ce que le tabac a trop abîmé sa voix ? Les rumeurs vont bon train. Ses deux dernières prestations seront donc en 1947 pour le film Coquin de Printemps et le court-métrage Rendez-vous Retardé

S’ensuit alors plusieurs décennies sans réelles évolutions. Les années 70 marquent une omniprésence de Mickey, notamment dans les produits dérivés. Un problème se pose alors pour la compagnie Disney, qui se voit dépassée par des représentations pas forcément approuvées. Les studios décident alors de créer une charte, au début des années 80, afin de réglementer le physique et le caractère de Mickey. Les années 90 marquent son retour à la télévision et le succès est au rendez-vous pour une toute nouvelle génération. C’est un symbole de joie, de positivité : tout le monde aime Mickey. Par la suite, il n’y a pas de grand changement physique durant plusieurs années.

Portrait de Mickey Mouse pour ses 25 ans,
par l’artiste John Hench, portraitiste officiel de Mickey. (1953)

C’est en 2013 qu’apparaît le plus grand changement chez Mickey depuis celui de Fred Moore en 1939, avec la sortie de la série animée Mickey Mouse, créée par Paul Rudish. Cette série reprend le thème burlesque des courts-métrages produits entre 1928 et 1953, tout en y ajoutant une touche de modernité. L’apparence des personnages est totalement transformée afin de revenir à un design et une personnalité plus proches de ceux des années 20. Fini les rondeurs, Mickey redevient plus fin, perd ses pupilles et sa peau redevient plus blanche. Niveau caractère, on retrouve l’espièglerie de ses débuts, et c’est plutôt satisfaisant. 

Mickey et Minnie dans l’épisode “un hot dog à New-York”. 2013

Ainsi s’achève notre article sur l’évolution physique et mentale de Mickey. Devenu une icône dans le monde entier, son allure a beau fluctuer, il reste reconnaissable de tous et c’est ça la magie Disney. Une question brûle cependant les lèvres :  est-ce que Mickey Mouse, à l’aube de ses 100 ans, va encore se renouveler ? Seul l’avenir nous le dira…

Mickey et son créateur Walt, à la une du Journal de Mickey pour ses 90 ans.

Sources

Livres:

  • Les archives des films Walt Disney. Les films d’animation 1921-1968. (Taschen Édition 2020)
  • Mickey Mouse. Toute l’histoire. (Taschen Édition 2020)

Documentaire:

  • Walt Disney : l’homme au-delà du mythe.

Sites web:

  • https://www.lefigaro.fr/bd/2014/10/21/03014-20141021ARTFIG00016-mickey-fete-ses-80-ans-un-heros-en-constante-evolution.php
  • https://sites.google.com/site/evolutiondupersonnagedemickey/l-histoire-d-une-souris
  • https://www.chroniquedisney.fr/perso/1928-mickey.htm
  • https://www.soletopia.com/2013/04/antique-1920s-mens-fashion-illustrations/
  • https://auction.howardlowery.com/Bidding.taf?_function=detail&Auction_uid1=2787701

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *